Communiquer sur une destination oenotouristique française

Communiquer sur une destination oenotouristique française

L’œnotourisme, est-ce un mot qui vous parle ? Il désigne un tourisme qui consiste à découvrir des régions et produits viticoles et par conséquent mettre en avant ce riche patrimoine français. C’est donc une sous-catégorie du tourisme rural, consistant à découvrir des terroirs authentiques, des agriculteurs et des viticulteurs. Revenons-en à l’origine de ce mot… Il est né de l’association de deux mots grecs : oinos signifiant vin et logos, la science. Ainsi, l’œnologie désigne l’étude et la connaissance du vin.

Cependant malgré le potentiel et les opportunités du territoire, l’œnotourisme est encore peu valorisé en France car la promotion de ce type de tourisme n’est pas encore développée. En effet, il peut s’avérer difficile de communiquer sur le vin, car cela revient à communiquer sur de l’alcool. Il faut être vigilant et respecter certaines règles notamment en n’incitant pas à une forte consommation de cette boisson.

Découvrez ci-dessous nos conseils pour communiquer en tant que destination oenotouristique française.


Quelques chiffres sur l’œnotourisme en France

Tout d’abord, afin de se rendre compte du potentiel de ce tourisme pour la destination France, il est intéressant de noter quelques chiffres. Selon Atout France, on compte environ 10 000 caves à vins sur le territoire français et environ 10 millions de visiteurs par an avec une dépense globale de 5.2 Milliards d’Euros.

Il est aussi intéressant de savoir que 16% de la production mondiale de vin provient de la France, en effet 17 régions sur 22 sont productrices de vin. De plus, il existe 31 musées et sites thématiques qui accueillent plus d’1 million de touristes chaque année. Sachez également que 42% de cette clientèle est étrangère, en majorité des Belges, des Britanniques et des Allemands qui apprécient découvrir l’art de vivre à la française.

Ces chiffres prouvent que l’œnotourisme est un type de tourisme à fort potentiel pour la France. En effet, lorsque des touristes sont interrogés sur leurs motivations pour visiter la France, on retrouve évidemment le vin et la gastronomie.

Les enjeux de la communication d’une destination oenotouristique

Comme toute destination, en tant que destination oenotouristique, il est primordial de mettre en place une stratégie de communication digitale pertinente et efficace. Les objectifs de cette communication sont multiples : premièrement cela permettra de développer votre visibilité et notoriété afin de d’accroitre la fréquentation des lieux liés à l’œnotourisme mais aussi de votre destination en général. Ce tourisme améliore le renforcement du tissu territorial, c’est-à-dire, l’attractivité touristique des territoires ruraux français souvent laissé de côté. L’œnotourisme représente ainsi, un outil de valorisation du territoire à fort potentiel.

Par conséquent cela permettra également de booster les ventes des produits viticoles de la région ainsi que les dépenses liées au tourisme bénéfiques aux acteurs locaux notamment des hébergeurs ou restaurateurs. Vous l’aurez compris, c’est un marché pouvant se révéler très porteur pour l’économie de votre destination.

Oenotourisme et collaboration avec des influenceurs

L’œnotourisme attire car il permet de vivre des expériences authentiques, découvrir un terroir français, des professions et un savoir-faire unique. Il est important de communiquer sur les valeurs et bénéfices de ce tourisme.

Si votre destination possède des domaines viticoles, vous pouvez en profiter pour mettre en avant les rencontres et moments de partages entre visiteurs et professionnels passionnés. Par exemple lors d’une visite d’un domaine viticole, le visiteur pourra échanger avec les vignerons et les vendangeurs, il pourra en apprendre plus sur l’histoire du domaine mais aussi sur les étapes de fabrication.

Vous pouvez aussi mettre l’accent sur les dégustations de vins, activité incontournable de l’œnotourisme. Et en profiter pour illustrer l’expertise de vos œnologues en mettant en avant leur professionnalisme.

Nous vous recommandons fortement de communiquer les routes du vin si votre destination se trouve sur un itinéraire. En France, il est possible de les réaliser en voiture, à pied ou à vélo et elles permettent d’admirer des paysages magnifiques qu’il faut absolument intégrer à votre stratégie de communication. Les vignes représentent un atout considérable permettant de valoriser le patrimoine Français.

Pour illustrer, en 2017, nous avons géré la communication des 80 ans de la Route des Grands Crus de Bourgogne pour le département Côte d’Or. Pour l’occasion nous avions développé un site web particulier, rédigés des articles mensuels afin d’optimiser le SEO, et développer de nombreux partenariats avec la presse locale et internationale, ainsi qu’avec le tissu local.

Par ailleurs, l’an dernier, la Route des Grands Crus de Bourgogne a été remise en avant grâce à une collaboration avec les influenceurs : Nos Curieux Voyageurs et Quentin Lafon. Pour faire perdurer la promotion de cette route, ils ont pu visiter des vignobles et réaliser des dégustations de vins qu’ils ont mis en avant auprès de leurs communautés sur leurs réseaux sociaux et via des articles de blog.

Nous vous rappelons qu’il est important de réfléchir à votre stratégie de communication en ayant sans cesse vos personas en tête. L’oenotouriste possède des caractéristiques propres qu’il est nécessaire de prendre en compte pour créer du contenu pertinent. En quelques mots, on peut dire que c’est un épicurien, une personne qui aime profiter des plaisirs de la vie, un explorateur qui aime découvrir des endroits éloignés du tourisme de masse et un fin gourmet qui s’intéresse aux vins et à la gastronomie française. Ce sont généralement des personnes situées entre 30 et 60 ans et de catégorie socio professionnelle supérieure. On distingue également différents types de personas : des voyageurs (qui consomment des nuitées), des visiteurs (zone proche, qui se déplacent pour la journée) et …. Le local.

Pour pouvoir cibler une clientèle étrangère, nous vous conseillons de traduire tous vos posts en anglais en les adaptant si nécessaire aux besoins des marchés étrangers et de les sponsoriser en ciblant une audience de pays étrangers (Angleterre, Allemagne, États-Unis, Canada…). Il pourrait être intéressant de réaliser également des dark posts qui ne « pollueront » pas votre feed Facebook.

Créer du contenu inspirant et invitant à la découverte des vignes

Certaines destinations oenotouristiques innovent en développant des activités uniques comme une randonnée dans les vignobles, sécateur à la main pour en apprendre plus sur le métier de vigneron. Certains domaines proposent de réaliser son propre vin et de repartir avec une bouteille avec une étiquette personnalisée, une activité ludique et divertissante qui plaît énormément aux visiteurs.

On a constaté en Alsace que de nombreux viticoles proposent des ateliers, par exemple sur les alliances fromages et vins ou sur la biodynamie. Il est même possible de réaliser un cours de qi gong, gymnastique chinoise dans les vignes.

À cheval entre œnotourisme et écotourisme, le thème du biologique ou du biodynamisme représente l’avenir post COVID-19. En effet, les vins biologiques sont soumis depuis 2012 à un cahier des charges Européens. Par exemple avant la récolte les seuls traitements autorisés doivent être obligatoirement à base de souffre et de cuivre. Quant aux vins biodynamiques, ils ne sont soumis à aucune réglementation, cependant les vignerons n’utilisent que des produits naturels et se basent sur le calendrier lunaire pour favoriser l’échange avec la terre. L’émergence de ces types de production reflètent des valeurs qui répondent fortement aux enjeux actuels : respect de l’environnement et consommation de produits sains et naturels.

On peut également parler du sud de la France qui dispose de nombreux hôtels qui se sont développés grâce à leurs vignes, ou encore des Associations qui se créent et qui développent des évènements pour attirer les touristes français des 4 coins de la France mais également des touristes internationaux. Par exemple, les Vins de Bandol organisent chaque année les “Escapades Gourmandes” en partenariat avec Var Matin dans le but de proposer le temps de plusieurs journées des parcours gourmands à travers les vignes pour faire découvrir la richesse oenotouristique du Var et les différents domaines. L’évènementiel apparaît donc comme une autre forme de communication afin de développer la visibilité d’une destination autour du vin.

Toutes ces innovations et développements de l’œnotourisme représentent une réelle motivation et révolution pour les professionnels qui souhaitent accroitre ce tourisme. Ce sont des activités et expériences qu’il faut absolument mettre en avant dans votre communication digitale afin de créer du contenu original et authentique. Plusieurs actions de communication peuvent s’y appliquer : création de vidéos, réalisation d’opérations avec des influenceurs ou organisation de jeu-concours…

Atout France, évènements et challenges

Parlons de Destination Vignobles, ce salon organisé par Atout France tous les deux ans, aura lieu cette année à Aix en Provence du 6 au 7 Octobre 2020. Cet événement professionnel phare de l’œnotourisme permettra aux tours opérateurs de s’informer et de découvrir les nombreuses destinations oenotouristiques françaises. L’objectif est simple : réseauter et développer sa visibilité. Un rendez-vous à ne pas manquer ! Si vous êtes exposants, nous vous recommandons de communiquer sur votre présence au salon. Notamment via une newsletter dédiée et sur vos réseaux sociaux.

Mais Atout France ne s’est pas arrêté là et a également créé en partenariat avec « Terre de vins » : les Trophées de l’œnotourisme. On pourra assister à la deuxième édition en 2020. L’objectif : récompenser l’excellence des propriétés viticoles de nos régions françaises divisées en neuf catégories. Ce défi améliorera sans aucun doute votre image de marque et votre communication car vous bénéficierez notamment de l’audience de « Terre de vins » en étant diffusé sur leurs médias et ceux de leurs partenaires. Une belle opportunité à saisir !

Œnotourisme et tourisme durable ?

Après ces quelques conseils, n’oubliez pas de rester vigilant afin de ne pas conduire à une « disneylandisation » du territoire. Il est certes important de développer ce type de tourisme mais il faut également penser à limiter les dégâts du tourisme de masse. Pour beaucoup de vignobles et notamment les vignobles Bordelais, on parle de « disneylandisation ». Ce terme désigne les changements mis en place afin de répondre aux attentes des touristes en quête d’expérience. Comme on l’a vu précédemment, les vignerons et viticulteurs doivent innover pour accueillir et séduire les visiteurs. Ainsi, ils n’hésitent pas à aménager et repenser leurs domaines pour satisfaire les oenotouristes. On assiste parfois à de réelle mise en décor. Ce terme est également utilisé pour parler de l’offre oenotouristique qui se développe sans vigneron ni vigne comme la cité du Vin à Bordeaux par exemple. C’est pour cela qu’il est fondamental de réduire cette artificialisation en revenant aux essentiels de l’œnotourisme comme on a pu le voir lors de l’analyse du persona : la rencontre humaine, le partage, la découverte d’un métier passionnant et le vin !

On peut dire que l’œnotourisme possède une richesse infinie car il existe une diversité fascinante des territoires, de vignobles et d’activités reliées à cet art de vivre en France. L’œnologie permet de s’intéresser à de nouvelles cultures, d’approfondir des connaissances et de rencontrer des habitants chaleureux. Cette forme de tourisme n’est malheureusement pas encore assez mise en valeur malgré son fort potentiel. Il est donc important d’utiliser les nombreux leviers de communication à disposition afin de développer et de faire perdurer l’œnotourisme en France tout en restant respectueux et attentifs aux valeurs de ce tourisme afin de ne pas nuire à son environnement.

Chef de projet digital

Méfiez-vous de sa douce voix et de son petit format, notre Marie nous domine dans sa maîtrise des médias sociaux et des nouvelles tendances de communication. Elle écrit nos articles de fonds avec une main de fer, et troque sa main de velours après 19h pour une parfaite maîtrise de l’apéro.