Interview : Frédéric Lorin, une figure emblématique et optimiste pour le tourisme

Interview : Frédéric Lorin, une figure emblématique et optimiste pour le tourisme

Suite à l’annonce du report d’IFTM à l’année prochaine et la catastrophe de cette année 2020 pour le secteur du tourisme, nous sommes allés interroger le plus optimiste des décideurs du secteur : Frédéric Lorin. IFTM est l’événement BtoB le plus attendu chaque année et pour cause : tout le monde s’y retrouve, il est incontournable, il impulse de nouveaux business, bref l’événement est un indispensable du secteur, il est vital. Le report d’IFTM est encore plus dur a encaisser pour les équipes organisatrices qui doivent après le stress d’une année de turbulences se résigner à le reporter à une année suivante, mais au milieu de tout ça, Frédéric qui n’est plus à présenter (mais on va quand même lui demander au cas où) sait trouver les mots justes pour exprimer ses émotions et sa vision de l’avenir de notre marché.


Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre rôle au sein du tourisme au travers d’IFTM,

quelle est la mission et les objectifs d’IFTM Top Resa ?

Je suis Frédéric Lorin ,Directeur général du Salon IFTM Top Resa depuis 4 années.

C’est vous le savez le salon emblématique de notre industrie depuis plus de 40 ans. Mon rôle au travers d’IFTM est clairement de faire en sorte année après année que le salon soit la vitrine la plus exhaustive possible du marché dans toutes ses composantes et ses évolutions. C’est la mission première d’un salon leader que d’être à la pointe et à l’affut des tendances émergentes. Cela requiert de ma part et de celle de mes équipes, de l’agilité, du dynamisme et une vision partagée. La seconde partie de mon rôle – et j’espère le remplir convenablement -c’est d’incarner le salon et d’en être le meilleur ambassadeur auprès de tous les acteurs du marché que je connais bien.

 

IFTM reporté à l’année prochaine, vivement IFTM 2021 ?

Cela s’est joué vous l’avez vu en deux épisodes . En Avril nous étions tous assez confiants sur une reprise même modeste mais une reprise quand même au moment du déconfinement, j’avais donc pour encore plus de sécurité décalé le salon de Septembre à Novembre, d’autant plus que 94% des clients interrogés étaient fortement en faveur de la tenue du salon. Le second épisode , c’est que la reprise même timide n’a pas eu lieu, que l’impossibilité de voyager s’est généralisée avec la fermeture de nombreuses frontières et que la pandémie repartait. Tenir le salon à tout prix dans ces conditions devenaient déraisonnable et j’ai considéré que j’avais un devoir de responsabilité , de transparence et de loyauté vis-à-vis de mon marché en n’embarquant pas nos exposants vers un salon qui n’aurait pas été cette année à la hauteur de leurs attentes . Mais ce n’est que partie remise car IFTM 2021 sera j’en suis convaincu l’occasion tant attendue par tous de se retrouver et de faire du Business j’allais dire … ENFIN

Quoi de prévu en remplacement d’IFTM 2020 ?

Je crois très important voire fondamental de continuer malgré le report du salon à communiquer avec notre communauté et d’y apporter régulièrement de l’information et du contenu tels que des conférences ou des modules de formation tant sur le loisirs que sur le Business Travel.. Les outils digitaux que nous avons tous abondamment utilisés pendant cette période vont nous permettre de digitaliser un certain nombre de choses dans cet esprit. Nous sommes actuellement en cours de développement de ce dispositif digital que nous dévoilerons très prochainement… Work in Progress !

Quelle est votre vision sur l’industrie du Tourisme pour les mois à venir ?

Je fais sans aucun doute parti du clan des irréductibles optimistes. Je n’y peux rien , je suis construit comme ça. Etre optimiste en ce moment est en effet certainement beaucoup plus compliqué qu’à l’accoutumé car la crise que nous traversons n’a historiquement pas d’équivalent. Etre optimiste en ce moment peut vous faire passer aux yeux de certains pour un illuminé ou un naïf et pourtant je persiste à croire que l’industrie du tourisme s’en relèvera. Car même si la déflagration est cette fois-ci évidemment plus forte que les précédentes, nous nous en relèverons.

Probablement blessés, probablement cabossés, probablement abimés, mais nous nous en relèverons car notre belle industrie du Voyage a toujours su démontrer son extrême résistance, sa formidable résilience et sa capacité à se renouveler pour trouver de nouvelles voies. N’est pas né ce qui tuera l’envie de voyager..

Le mot de la fin ?

« Autant l’optimisme béat, c’est-à-dire inactif, est une sottise, autant l’optimisme, compagnon de l’effort, est légitime et efficace »

Directeur associé

C’est un geek, il crée des sites et optimise le SEO pour « s’amuser » le week-end pendant qu’on regarde les séries recommandées par Jeanne. Mais ce passionné de techno et du web sait aussi communiquer et trouver le meilleur moyen pour générer du trafic ! L’administratif, c’est son quotidien, la communication digitale, une vocation. Il nous envoie d’ailleurs un gif chaque jour, sur sa deuxième passion : la bonne table.