Interview : La vision du Tourisme de Valérie Boned

Interview : La vision du Tourisme de Valérie Boned

Les Entreprises du Voyage, créé en 1945 est l’interlocuteur des pouvoirs publics pour les acteurs du tourisme. En quelques chiffres, c’est : 1600 entreprises et plus de 3 650 points de vente, 9 délégations régionales, 7 commissions régionales, 7 commissions techniques et 8 délégations. Vous l’aurez compris, Les EDV est primordial pour le secteur. Leur objectif premier est d’accompagner le développement des entreprises. Nous avons interviewé Valérie Boned, Secrétaire Générale des Entreprises du Voyage afin de mieux comprendre leur positionnement face à la crise actuelle. Retrouvez ses réponses à nos questions ci-dessous.


Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ainsi que la mission des EDV ?

Je suis secrétaire Générale des EdV depuis deux ans maintenant après avoir exercé essentiellement des fonctions juridiques au sein de cette même organisation depuis un certain temps….EdV c’est une organisation qui regroupe l’essentiel des entreprises de notre secteur (agences de voyages et TO). Nos adhérents sont des entreprises de toutes tailles, TPE/PME mais aussi des ETI et quelques grandes entreprises internationales qui ont une activité en France. Ces entreprises ont des modèles traditionnels de vente physique mais également des agences en ligne « pure players ». Elles sont présentes sur différents segments : le loisirs, le Business Travel mais aussi le MICE, l’événementiel et la vente de la France. Toute la difficulté mais aussi l’intérêt c’est d’arriver à accompagner toutes ces entreprises sur le développement et la compétitivité. En temps « normal » cela se traduit par des services de plus en plus poussés que nous mettons à la disposition des entreprises et bien sûr de leurs collaborateurs (conseils, formation, expertise juridique dans différentes spécialités). Par ailleurs l’autre vocation des EdV c’est de faire connaitre notre activité aux politiques, aux pouvoirs publics afin de la rendre familière ce qui est loin d’être le cas. Cette communication passe par des rendez-vous, des contacts, des liens que nous créons, le président Jean Pierre Mas et moi-même, avec nos interlocuteurs politiques, les secteurs connexes, les transporteurs etc….

Comment votre rôle et vos missions ont ils évolué durant la crise du Covid ?

Clairement ces missions qui sont parfois un peu opaques pour l’extérieur et pour nos adhérents également ont pris tout leur sens dans cette période de crise. Il a fallu à la fois identifier les besoins répondre à des questions urgentes et souvent désespérées, rassurer et arriver à définir rapidement une stratégie de crise. Cela a impliqué une disponibilité totale des collaborateurs d’EdV, une mobilisation des élus (du CA, des régions). L’enjeu était sans appel : Permettre aux entreprises de ne pas faire faillite avec les annulations de tous les départs prévus pendant le confinement, garder la confiance des clients. A titre personnel  je dirais que le travail était à la fois un travail de grande écoute et de disponibilité qui se sont traduits en demandes de mesures d’accompagnement de crise. C’est à ce moment là que nous avons pu capitaliser sur le travail de longue haleine réalisé ces dernières années.

Par ailleurs, nous avons eu une très belle entraide avec les autres organisations, je pense au SETO, à l’ APST, à la CAT …..

Je résumerais en disant efficacité, hyper réactivité et communication.

Comment avez-vous soutenu les marques et entreprises du tourisme pendant la crise ?

Nous avons creusé et exploité deux axes : parler à nos adhérents, faire des réunions à distance dans nos différentes régions et au niveau national, j’ai plus été en contact que jamais avec les adhérents le rythme de ces réunions était très soutenu. Les échanges et le partage des problèmes et des solutions dans ce temps de confinement est fondamental, encore aujourd’hui.

Nous avons également interrogé nos adhérents avec différents questionnaires pour connaitre leur quotidien, le recours qu’ils ont aux dispositifs d’accompagnement (activité partielle, PGE, Fonds de solidarité…) ces informations sont capitales pour argumenter nos demandes et mettre en lumière nos spécificités.

 

Notre objectif obsessionnel a été de bien être inclus dans l’esprit des politiques (Gérard Darmanin, Bruno le Maire, Jean-Baptiste Lemoyne) comme faisant partie des secteurs du tourisme, nous n’avons eu de cesse de dire et d’écrire “et les agences de voyages ?!” Notre peur de ne pas être identifié comme le sont  l’hôtellerie restauration, les parcs de loisir, l’hôtellerie de plein air  etc… ce qui relève de l’économie du territoire. Ce n’est pas un réflexe naturel en France que de penser à notre secteur en tant que secteur industriel et à valeur ajoutée. Sur ce point l’écoute et la présence que l’on nous a permis d’avoir tout au long de ces mois montrent que nous avons réussi sur ce point.

Quels ont été les sujets prioritaires de communication pendant la crise du Covid et quels ont été les canaux de diffusion ?

Notre priorité a été d’informer la presse, nos adhérents mais aussi de rassurer nos clients perdus dans les méandres du droit aérien de leurs obligations. Nous nous sommes attachés à traduire toutes les nouvelles règles sur le plan social mais aussi sur le plan fiscal et sur l’ordonnance « avoirs ». Nous avons également été très réactifs sur la mise en lumière de la vente « produit France » dès que nous avons senti que l’été ne pourrait pas démarrer.

Pour se faire, tous les canaux de communication ont été utilisés. Notre communication digitale avec les adhérents,  notre présence incessante dans les média, presse écrite, audio ou TV mais aussi par des campagnes sur les réseaux sociaux pour faire connaitre la vente France intermédiée et notre valeur ajoutée.

Vous rêvez de ce paysage paradisiaque ? Venez concrétiser vos rêves de vacances d’été dans votre agence de voyages et…

Posted by Les Entreprises du Voyage on Friday, July 24, 2020

 

Du 1er Juin au 31 Juillet, nous avons communiqué sur Facebook sur la campagne “Toutes vos envies de France sont dans votre agence de voyages” afin d’inciter les français à réserver leurs vacances d’été en agence de voyage suite au Covid-19. Cette campagne grand public a permis aux Entreprises du Voyage d’augmenter leur notoriété et de mettre en avant le métier d’agent de voyages. Les résultats ont été très positifs, la campagne a permis de toucher plus de 1 million de personnes uniques et de générer 1 954 040 impressions sur les publications en seulement deux mois. Les Entreprises du Voyage ont gagné 4 574 nouveaux followers sur leur page Facebook et la vidéo de la campagne a généré 408 999 vues.

Quels sont les objectifs prioritaires de communication des EDV post Covid ?

Nous sommes encore dans le covid, dans la crise contrairement à d’autres secteurs qui sont dans la reprise, même faible. Pour nous c’est zéro visibilité et maximum d’angoisse….Donc nos enjeux sont de sentir le pouls de nos adhérents, bien identifier leurs besoins pour faire le maximum pour avoir une continuation des mesures d’aides… Quand les choses iront mieux, et je suis convaincue que ce sera le cas, l’envie de voyager est ancrée en nous, il nous appartiendra d’avoir anticipé sur des pistes de relances de repositionnement en tirant bien sûr partie des leçons…Nous sommes déjà à la tache mais ce n’est pas le moment d’aborder ces points. Nous restons concentrés sur la survie des entreprises.

Quelle est la vision des EDV sur le secteur du tourisme pour les mois / années à venir ?

Les mois à venir seront très tendus et surement que certains n’y arriveront pas mais le moins possible.

Pour un avenir plus lointain je suis optimiste indéniablement

Le mot de la fin ?

Je souhaite que nos adhérents sachent que nous sommes, le Président, les élus les collaborateurs et moi-même, complètement conscients des enjeux et que nous avons qu’un objectif : les accompagner. L’autre point c’est que plus que jamais nous avons besoin d’être ensemble pour être forts, même si la période est compliquée je remercie les entreprises de continuer à adhérer pour avancer avec les moyens nécessaires dans cet objectif.

Chef de projet digital

Méfiez-vous de sa douce voix et de son petit format, notre Marie nous domine dans sa maîtrise des médias sociaux et des nouvelles tendances de communication. Elle écrit nos articles de fonds avec une main de fer, et troque sa main de velours après 19h pour une parfaite maîtrise de l’apéro.