Les blogtrips Lifestyle dans le tourisme et les voyages

Les blogtrips Lifestyle dans le tourisme et les voyages

Le métier de blogueur et influenceur lifestyle s’est particulièrement professionnalisé ces dernières années. Les marques tourisme et les destinations ont collaboré avec de nombreux blogueurs voyage pour créer des contenus, photos, vidéos, campagnes d’influence et articles de blogs. En parallèle, le secteur du Lifestyle a explosé sur les réseaux sociaux et bénéficie aujourd’hui d’une audience et d’un engagement encore plus important. Mais est-il efficace pour notre secteur ? Pouvons-nous promouvoir une destination au travers d’acteurs d’un secteur différent ? Quels sont les atouts de ces campagnes, et les écueils à éviter ? Nous avons interrogé la blogueuse lifestyle Floriane Leost, plus connue sous le nom de Floriane_lt, qui a accepté de collaborer avec nous sur notre dernier projet en République Dominicaine.


  • Peux-tu nous expliquer sur quoi reposent tes revenus en voyage ?

Je suis rarement rémunérée par le secteur pour partir, donc j’accepte le voyage si je sais que je peux créer du contenu créatif en parallèle pour les marques avec lesquelles je travaille. L’idée étant de placer des produits dans cette destination pour leur apporter une nouvelle vision. C’est un travail de direction artistique. Cela me permet de rentabiliser ce déplacement, car étant à mon compte, les jours qui y sont dédiés sont forcément des jours pris sur un temps rémunéré de création de contenu. Certes, on m’offre un voyage et c’est une belle opportunité, mais cela reste un travail pour lequel il y a des attentes : de contenu de mon côté, de qualité du côté de la destination, la marque, ou l’agence.

  • Tu as accepté de partir sur des blogtrips non rémunérés, notamment en République Dominicaine, pourquoi ce choix ?

J’essaie de rappeler que nous faisons un travail et que cela mérite rémunération. Toutefois, sur certains projets, comme la République Dominicaine, j’y trouve un équilibre. Je rêvais de cette destination et le programme donné en amont par l’agence était extrêmement dense et pertinent pour ma communauté.

Cela permet de créer des liens avec d’autres influenceurs, d’échanger sur le métier, d’associer nos communautés, surtout grâce aux concours.

Je réalise ces déplacements pour l’expérience, le contenu original que je peux créer. Le fait de ne pas être rémunérée par les marques tourisme m’oblige à prendre du temps sur le voyage pour créer aussi du contenu pour les marques avec lesquelles je travaille toute l’année. Toutefois, quand le voyage est aussi qualitatif et pertinent, il n’est pas difficile de dépasser les attentes des prestataires et de créer toujours plus de contenu. C’est un retour supplémentaire pour remercier les équipes, et un échange en confiance.

  • Penses-tu que tes besoins en terme de contenu soient différents de ceux d’un blogueur voyage ?

Il y a des similitudes car je crée toujours un carnet de voyage avec des adresses pratiques, pour que le voyage puisse être reproduit, et de déployer la communication sur les mêmes réseaux, Instagram en tête.

Mes photos par contre ne sont pas de la destination pure, pour ma part, car j’engage plus sur de la mise en scène, en étant moi-même présente à l’image. Cela crée une identification auprès de ma communauté. Je cherche aussi toujours à me dépasser en termes de création. Parfois sur certains voyages, les influenceurs lifestyle sont cantonnés à des contenus food, hôtellerie, activités, tandis que les influenceurs Travel sont poussés dans de la création de contenu photo plus pointue et purement destination. J’aimerais beaucoup développer aussi ce côté très photographique, travailler sur les lumières, les points de vue, et me concentrer encore plus sur les atouts de destination.

  • À l’heure où la majorité des campagnes voyage se concentrent sur les profils influenceurs de ce même secteur, qu’est-ce qu’un profil lifestyle peut apporter à une destination selon toi ?

Une ouverture sur une cible adaptée qui lui correspond, et un engagement souvent supérieur.

Je reçois beaucoup de réactions, de questions sur mes activités, mon voyage, et j’ai de nombreux retours sur l’inspiration : mes abonnés m’envoient à leur tour des photos et clins d’œil de leurs voyages et expériences sur Instagram, je les vois donc partir sur mes pas. C’est une belle reconnaissance.

  • Que penses-tu des concours Voyage sur Instagram ?

Cela engage énormément, pour nous comme pour la destination. Par exemple, pour la République Domincaine, nous avons associé 3 comptes influenceurs pour offrir le même voyage que nous avions vécu ensemble. Une association possible car nous partageons les mêmes valeurs et que nos audiences sont cohérentes sans être similaires. Sur mon seul post, j’ai reçu plus de 15 000 participations (d’ailleurs, de nombreux Bretons suivent maintenant la page de la Rep Dom ! rires). C’est un beau coup de projecteur sur le voyage en lui-même, cela transfère les influencés directement sur le compte hôte (qui en conserve une bonne partie), et cela remercie aussi les influenceurs et leurs abonnés d’avoir suivi le reportage.

  • As-tu moyen d’identifier le succès d’un blogtrip auprès de ton audience ?

Oui, grâce au nombre de réactions en story et en post. J’ai plus de réactions en voyage. On me réclame le guide complet sur le blog. J’ai aussi énormément de retour sur les reportages photos que je fais. Je reçois environ 20% de like en plus.

Je fais aussi de l’affiliation, et des codes promos (cela fonctionne bien dans le domaine de l’hôtellerie).

  • Comment vois-tu l’évolution de l’offre Lifestyle pour la communication digitale tourisme ?

La communauté n’étant pas la même, plus quotidienne, moins en quête d’une information spécifique, elle se laisse surprendre et embarquer dans nos aventures. Cette audience, pour peu qu’elle soit ciblée (et authentique !) est centrale je pense pour les marques Travel qui souhaitent toucher sur les 28-35 ans.

J’aimerais développer du contenu plus inspirationnel et artistique, que nous soyons pris plus au sérieux dans nos créations de contenu et notre temps de travail. Cela fait 4 ans que je vis à 100% des réseaux sociaux (7 ans que j’a créé mes réseaux), un travail qui s’est professionnalisé et affiné. Certes, nous les influenceurs, ne sommes pas des journalistes, mais notre approche ludique n’en est pas moins créative et stratégique. Et les retours commerciaux sont là, je les constate chaque jour, et ce qui nous maintient dans la durée. Un influenceur, créateur de contenu, blogueur, qu’il soit Travel ou Lifestyle est avant tout un professionnel de la communication et de l’image. Ses créations, son temps de travail sont réalisés au profit de marques qui exploitent ce contenu et leur image. Si nous communiquons chaque jour par passion et coups de cœur, nous ne pouvons répondre à des commandes de créations et productions sans rémunération, d’autant que cela dévalorise notre travail et un écosystème complet.

Si je le pouvais, je développerais cet angle, en emmenant ainsi plus de matériel pour plus de contenu, une caméra vlog, mon drône, et 100% de ma journée serait dédiée à créer du contenu, de la vidéo inspirationnelle propulsée sur mes réseaux et ceux des marques invitantes.

J’espère donc que le lifestyle trouvera petit à petit sa petite place dans l’écosystème du marketing Travel, au même titre que les blogueurs Travel entrouvent la porte du Lifestyle depuis peu, avec des collaborations qui ont longtemps étaient le cœur de notre activité. Et finalement, c’est tant mieux !

Directrice du développement

Spécialisée en influence et réseaux sociaux depuis 10 ans (avant même Instagram !), une seule chose la passionne plus que le swipe up et les opérations d’affiliation : l’univers du voyage et son secteur du tourisme.