Paradiski s’organise pour cet hiver : Interview de Thomas Saison

Paradiski s’organise pour cet hiver : Interview de Thomas Saison

Paradiski est un domaine skiable représentant un terrain de jeu unique et sans limites pour les amateurs de montagnes et plus particulièrement de ski. Ce sont des équipements modernes et rapides avec notamment des remontées ultra-performantes, de la neige garantie avec plus de 70% des pistes à plus de 2 000 mètres d’altitude. C’est aussi un domaine qui propose des expériences uniques. Comme vous le savez, cette année 2020 est compliqué pour les stations de ski… C’est pourquoi nous avons interviewé Thomas Saison afin d’en apprendre plus sur sa vision du secteur actuellement et pour les mois à venir.

Entretien tout frais du 8 décembre, en direct du domaine skiable, actuellement privé de remontée mécanique.


Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre rôle au sein de Paradiski ?

Thomas Saison, Je suis Directeur Marketing et Ventes de la Société d’aménagement de La Plagne (filiale de la Compagnie des Alpes) soit les remontées mécaniques et le domaine skiable de La Plagne, relié aux Arcs par la Vanoise Express : le domaine Paradiski.

Est-ce que tu peux nous expliquer ce que comprend le domaine ? 

Paradiski, c’est le deuxième plus grand domaine skiable du monde, il comporte les 3 stations Les Arcs, Peisey-Vallandry et La Plagne, soit au total 425 km de pistes, un véritable terrain de jeu pour tous les amateurs de glisse. Le domaine est accessible aux familles et aux skieurs de tout niveau.

Peut-on venir à Paradiski pour les Fêtes sans skier ?

Aujourd’hui, on attend encore des décisions du gouvernement, mais vraisemblablement, les stations ouvriront le 15 ou le 19 décembre et proposeront chacune des activités de balade, de raquette ou de ski de rando.

Il y a une liste d’activités qui va être publiée par les Offices de Tourisme quand ils auront recensé tout ce qui va rester ouvert d’ici cette date d’ouverture. Mais on devrait retrouver facilement : les cinémas, les piscines, les espaces aqualudique et les activités d’extérieur que je viens de lister. Également, les activités des prestataires, qui proposent aussi la sortie en raquette, de la balade en motoneige, tout ça sous réserve d’un éventuel changement de décision du gouvernement. Le référé du Conseil d’Etat au sujet des remontées mécaniques se prononcera aujourd’hui.

Finalement, venir à Paradiski sans les remontées mécaniques, ça reste pertinent ?

Oui, il y a tout un tas d’activités ! Même si nous restons un domaine qui est très porté sur le ski (90% de nos clients viennent exclusivement pour skier), il y a suffisamment d’activités pour occuper petits et grands et toutes les familles. Je précise que le programme de TGV, à partir du 15 décembre n’a pas changé. Tous les TGV qui arrivent à Bourg-Saint-Maurice ou Aime sont maintenus et seront intensifiés comme une période normale de vacances.

Quels sont les clients types des stations de ski ?

Notre clientèle type de Noël est essentiellement française, plutôt famille. Forcément, ce sont des périodes qui sont très fréquentées par les familles, y compris au Nouvel An. On a quand même une clientèle où 90% de nos clients sont des skieurs et profitent d’un domaine d’altitude. Je rappelle que 60% du domaine skiable de Paradiski est au-delà de 2.000 mètres d’altitude, on a quand même affaire plus à des skieurs que des randonneurs.

Est-ce que tu peux nous parler un peu des animations de 2021 qui vont occuper Paradiski même dans cette situation Covid plus compliquée ?

Très honnêtement, aujourd’hui, tous les programmes d’animation de la période de fin d’année ou même de début 2021 ont tous été annulés, y compris sur une décision récente d’interdiction des feux d’artifices. Donc, aujourd’hui, les programmes d’animation sont à l’arrêt. Dès lors qu’il est strictement interdit de regrouper plus de 10 personnes sur le domaine skiable dans un lieu, toutes les dispositions ont été prises pour que les animations n’aient pas lieu.

Comment Paradiski se démarque des autres stations de ski ?

Aujourd’hui, Paradiski, c’est surtout le deuxième domaine skiable au monde avec 425 km de pistes, et donc la possibilité de skier et de se balader sur le domaine est absolument immense.

Il y a deux sommets mythiques, L’Aiguille Route et le Glacier de Bellecôte : deux éléments fabuleux à plus de 3000 mètres. Il n’y a pas beaucoup de stations de Tarentaise qui ont des glaciers. Aujourd’hui, nous sommes les deux seuls avec Tignes à avoir un glacier qui permet d’aller à 3000 mètres.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paradiski (@paradiski)

Il y a une diversité effectivement assez intéressante puisque toutes les stations partent des villages à 1200 mètres d’altitude et finissent à 3000 mètres. Donc, on peut aussi bien skier en forêt, dans les sapins à très haute altitude, voire même faire du ski hors-piste sur nos différentes face nord, aussi bien à La Plagne qu’aux Arcs.

Et puis, particulièrement à Paradiski, il y a un effort important qui a été mis en place depuis plusieurs années sur tout ce qui est espace ludique. Je pense aux zones débutantes pour apprendre à skier, aux zones ludiques pour les enfants : la funslope, la piste des cowboys, Buffalo Park sur La Plagne, et on aura un tapis des Indiens cet hiver qui sera un tapis débutant, entièrement dédié aux enfants. Sur le même thème, des cowboys et des indiens. Paradiski, c’est donc une diversité de paysages, une diversité de ski et une diversité d’espaces ludiques.

Tout ça accompagné d’une des applications mobiles les plus reconnues du marché aujourd’hui, avec un peu plus de 700.000 abonnés, c’est l’application Yuge qui va vous permettre de profiter du domaine skiable a fond, de retrouver vos amis, de géolocaliser vos enfants, de vous challenger sur des parcours sportifs et également d’être pris en photo sur une dizaine de spot selfies sur les télésièges et sur les différents points remarquables du domaine skiable.

Quels sont les avantages pour les professionnels du tourisme de travailler avec Paradiski ?

Alors, pour les pros du tourisme, je vais considérer qu’on pourrait appeler ça une valeur refuge de revente parce que chez Paradiski, au total, on parle d’un peu plus de 80.000 ou 90.000 lits marchands. Donc, c’est une capacité touristique absolument énorme. La Plagne seule est déjà la première station de ski mondiale en termes de capacité d’accueil, on a 57.000 lits marchands. Ça en fait la première station de ski la plus fréquentée au monde ! Donc, pour l’ensemble des opérateurs et des professionnels qui souhaitent venir à La Plagne ou vendre La Plagne, il y a une garantie stock qui est absolument indéniable pour nous revendre. S’ajoute à ça, la garantie de la neige également, puisque en étant ouvert de début décembre à fin avril avec un ensemble de sommets très haut à partir de 2000 jusqu’à 3000 mètres, c’est à la fois une garantie neige, une garantie stock et une garantie prix. Parce que même s’il y a quelques hôtels 4 et 5 étoiles sur le domaine Paradiski, globalement, la station est composée de résidences de tourisme : Pierre et Vacances en particulier, MMV, Belambra, et Village Club du Soleil.

Je pourrais parler d’un hébergement relativement de bon rapport qualité prix, en tout cas de bon standing sans tomber uniquement dans une clientèle d’hôtels 5 étoiles, luxe ou « trop premium ». Voilà ce qui nous caractérise dans la facilité aujourd’hui à vendre du Paradiski.

Quel est votre leitmotiv pour cette nouvelle saison ?

Encaisser le choc… La saison 2020 s’est terminée précipitamment le 14 mars à cause du premier confinement. L’été a été un très, très bon indicateur. On a vraiment eu un accroissement très important de la fréquentation estivale sur l’ensemble de Paradiski, bien évidemment, une clientèle franco-française qui ne pouvait pas aller finalement tellement loin de chez elle. Donc, on a bénéficié de cet effet là sur des vacances en France, d’une météo qui a été plutôt clémente, d’une diversification de toutes les activités sur le domaine skiable qui n’est pas skiable à cette période, mais qui a quand même proposé des activités de vélo, de trail, de randonnée, de cartes également. Ça été un élément clé.

Comment on aborde la saison 2020-2021 ? On devait l’aborder de façon tonitruante, avec l’envie de démarrer très vite après cet arrêt prématuré. Pour l’instant, c’est un peu retardé, mais on est en train de tout mettre en œuvre pour l’ouverture. On est prêts, en tout cas. On a dit qu’on serait prêts sous 48 heures maximum dès lors que les décisions nous permettraient d’ouvrir. Une partie de nos équipes, même si elles sont en chômage partiel, entretiennent et préparent le domaine skiable. Il y a des chutes de neige. Il fait grand beau, il fait grand froid. L’idée, c’est de se tenir prêt dès que possible à une ouverture rapide de l’ensemble du domaine skiable.

Le mot de la fin ?

On a hâte de chausser les skis et on a hâte de retrouver effectivement notre clientèle habituelle qui, je pense, a très envie de nous revoir et qu’on a envie de revoir très, très vite aussi.

Chef de projet digital

Méfiez-vous de sa douce voix et de son petit format, notre Marie nous domine dans sa maîtrise des médias sociaux et des nouvelles tendances de communication. Elle écrit nos articles de fonds avec une main de fer, et troque sa main de velours après 19h pour une parfaite maîtrise de l’apéro.