VivaTech 2019 : Ce qu’il faut retenir pour le tourisme

VivaTech 2019 : Ce qu’il faut retenir pour le tourisme

 

VivaTech, le salon Français des nouvelles technologies a eu lieu du 16 au 18 mai pour sa 4ème édition à Paris expo Porte de Versailles. Connu comme étant le rendez-vous des starts-ups et des leaders pour mettre en avant leurs innovations et développements technologiques. Cette année encore, les exposants et visiteurs ont pu assister à des conférences, participer à des ateliers pratiques et vivre des expériences au sein du salon.  Le salon VivaTech est déjà réputé mondialement.

 


Le secteur du tourisme au sein de VivaTech

9 000 start-ups étaient présentes dont seulement une cinquantaine pour représenter le tourisme.

Nous avons séléctionné 6 starts-ups parmi celles présentes dans la catégorie « Travel & Tourism » :

Il y avait Aeromobil, un spécialiste des voitures volantes pour les déplacements urbains, Archistoire qui est une application de découverte immersive basée sur la réalité hybride, My little adventure un moteur B2B2C et B2C d’inspiration de loisirs à faire à destination, Scapade une plateforme qui permet aux utilisateurs de se connecter entre eux pour découvrir une nouvelle ville, et peut-être se faire de nouveaux amis, U2Guide, une solution de réservation d’expérience utile pour les voyageurs soucieux de leur impact sur l’environnement. Et la dernière start-up que nous avons choisi de vous présenter est Future tourism, une start-up qui utilise l’intelligence artificielle pour simplifier les déplacements durables, elle fonctionne en fournissant des informations sur les flux de voyageurs et propose ensuite un moteur de recommandations. De quoi se laisser porter à imaginer comment sera fait le tourisme de demain…

En attendant, lors du salon, SNCF annonce son nouveau fond d’investissement : 574 invest. C’est un nouveau projet pour le groupe qui sera dédié au jeunes pousses spécialisé dans la mobilité du futur. Le fait d’avoir leur propre fond d’investissement va permettre à SNCF d’être plus autonome, ne plus passer par des fonds, et d’apporter soutien, conseils et protection à des jeunes entreprises. Ils souhaitent investir particulièrement sur l’IA ou sur les technologies liées à la télécommunication.

Ensuite, des bons retours ont été faits du stand de la région Centre Val de Loire qui était accompagnés des acteurs innovants de son territoire. Elle a proposé deux grands thèmes sur son lab : les services publics et les savoirs-faire historiques de ses entreprises locales, inspiré des 500 ans de la Renaissance qui marque la région cette année. Sur leur stand on pouvait donc découvrir des start-ups avec des projets innovants pour la région. La réalité augmentée était à l’honneur avec les robots. Cependant les robots sont toujours un sujet avec des avis très divergents dans l’industrie du tourisme.

Les transports du futur

Il était impossible de passer à côté, cette année ils étaient omniprésents. Par exemple, il y avait HoverTaxi qui a pour grande ambition de devenir le uber des voitures volantes. La réglementation est actuellement en train de se bâtir en Europe mais devrait être finalisé pour 2022. L’union Européenne considère que les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement auront été mises en place et des corridors aériens créé. Au salon, on pouvait alors observer un hélicoptère bleu un peu étrange, l’HoverTaxi. C’est précisément un aéronef équipé de 8 rotors pouvant accueillir un pilote et un passager et volant à 200 mètres du sol. Ses avantages principaux : il est silencieux et ne pollue pas. Cependant la batterie est encore limitée aujourd’hui mais HoverTaxi travaille sur le sujet.

La start up Lillium était elle aussi présente pour présenter sa voiture volante. Ils étaient fiers d’annoncer que le premier décollage a été un succès. L’aéronef électrique peut accueillir cinq passagers maximum et se déplace à 300km/h.  Pour pouvoir faire voler ces voitures volantes, la start up attend l’autorisation de l’agence Européenne de la sécurité Aérienne et de l’Administration fédérale de l’Aviation des États-Unis.

Les sujets abordés

La place des femmes dans le numérique est un sujet qui a été abordé dans plusieurs conférences car la femme est sous représenté dans ce secteur. Ainsi, plusieurs femmes ont été amenées à témoigner sur leurs réussites avec les « Eu Prize for Women Innovators ». Quatres femmes ont été récompensés. Une trentaine d’entreprises comme Orange ou Salesforce ont signé le manifeste encourageant les insertions des femmes dans le secteur du numérique.

Le thème des « smart cities » a également été discuté. On peut voir que certaines innovations contribuent au développement durable comme e-Tree un arbre solaire connecté.

Ensuite, des conférence et animations ont questionné le sens de l’innovation et sa contribution au bien commun.  Toutes ces tendances s’appliquent au secteur du tourisme, on pense immédiatement au tourisme durable ou au renforcement de la sécurité qui sont des sujets auxquels la technologie peut jouer un rôle fondamental.

Bilan de VivaTech 2019 

Le salon a établi un record avec 124 000 visiteurs alors qu’en 2016, lors du début de VivaTech ils étaient 45 000. De plus, cette année c’est hall 1 et le hall 2.2 qui ont été occupé pour l’occasion.  Les exposants étaient 22.5% de plus qu’en 2018, ce qui prouve que le salon est en plein développement.

De grands noms étaient présents, nous avons retenu les suivants : Jeck Ma le président du groupe Alibaba, Ginni Rometty président du groupe IBM, Usain Bolt, Jimmy Wales fondateur de Wikipédia…

VivaTech vous donne déjà rendez-vous l’année prochaine pour sa 5ème édition sous le même format, le samedi ouvert au grand public et 2 jours réservés pour les professionnels.