La promotion d’une destination touristique par la gastronomie

La promotion d’une destination touristique par la gastronomie

Bienvenue en France, pays à la richesse culinaire unique qui a su dépoussiérer ses vieilles casseroles pour rester au goût du jour ! L’ADN de la cuisine française est universel, il permet de s’exprimer et d’inspirer l’excellence. Chaque année, ce ne sont pas moins de 9 millions de touristes qui se pressent, ne serait-ce qu’à Paris, pour découvrir les merveilles de notre gastronomie. Une cuisine qui est, d’ailleurs, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2010 😉.

Entre spiritueux, mets fins et délicieux, mais aussi Street food et nouvelles expériences culinaires, il faut dire que l’offre française ne manque pas d’imagination pour séduire la clientèle internationale mais aussi nationale. Car oui, ce n’est pas parce que l’on est français que nous savons tout sur notre gastronomie ! Au contraire, les découvertes culinaires s’adressent également à des clientèles de région qui se pressent les week-ends mais aussi lors de plus longs séjours à étoffer leur connaissance sur le savoir-faire de l’assiette et du goût 😉.


Tourisme et gastronomie, le rapport ?

La destination « restaurant » est un véritable loisir. Se réunir au sein des restos, bistrots, des ateliers culinaires est un acte social, un acte loin, à la base, de l’éloignement parfois créé par les réseaux sociaux. Le geste de se réunir et d’échanger autour d’une table avec des personnes diverses et variées et leur faire découvrir ou apprécier toute forme de cuisine devient un acte de partage. Plus encore, on peut le qualifier d’action de civilisation. Et oui, la table est sans doute un des lieux les plus civilisés de la planète. On y règle des conflits, on y converse jusqu’à trouver une solution et faire disparaître les problèmes. C’est autour d’une table que l’on fait généralement de belles déclarations ou que, au contraire, on peut réussir à gâcher l’ambiance de Noël (TMTC).

Aujourd’hui, plusieurs acteurs de ce circuit alimentaire et gastronomique ont compris l’engouement qui se dessine autour des nouveaux concepts sur le « manger bien » et « manger local ». Une façon d’aborder la table comme un terrain d’échange donc, mais aussi de prendre soin de soi ! Il existe une réelle source de motivation à déployer des innovations touristiques et culturelles autour de cette offre (qu’on qualifiera de gastronomique dans un but de globalité), en sachant qu’on observe désormais une vraie clientèle pour cette typologie d’offre. Les habitudes alimentaires changent et apportent aux producteurs, restaurateurs, ainsi qu’aux territoires, une réponse face à une communication qui était encore très peu développée il y a quelques années. Quand on sait que 69% de la population française est soucieuse de l’effet de son alimentation sur sa santé, cela fait réfléchir. Aussi, nous serions 61% à nous soucier de nos habitudes alimentaires sur l’environnement, cela laisse donc imaginer la place de plus en plus prépondérante du bio et du consommer local sur les réseaux sociaux mais aussi de l’étroite liaison entre toutes les pratiques du tourisme responsable et le tourisme gastronomique.

D’un point de vue territorial, le patrimoine gastronomique est devenu un véritable levier économique. Ces enjeux de valorisation de la gastronomie locale au travers de produits dégageant une belle image deviennent la réalité d’un grand nombre de régions françaises.

De plus, c’est devenu un fait, la population tend à devenir de plus en plus citadine et la grande majorité de cette population ignore tout des process de fabrication et de la culture des aliments. C’est désormais une faille de connaissance qu’elle souhaite combler. Pour cela, les échappées régulières sous forme de courts-séjours à travers l’hexagone sont les meilleurs moyens pour se réapproprier ces savoir-faire à la française tout en réalisant un retour aux sources. Malgré une hyper-connectivité (on consulte son téléphone en moyenne 47 fois par jour sur des durées plus ou moins longues), les utilisateurs des réseaux sociaux sont friands de tous les contenus médias qui permettent un rapprochement des choses simples, des petits plaisirs qui sont agréables de redécouvrir. Une communauté dominée par la fameuse génération Z, qui impose un nouveau sens aux voyages et aux découvertes. Une génération qui a peut-être tendance à culpabiliser des excès des générations précédentes et qui, au travers d’un mode de vie plus sain et équilibré, pourrait réussir à rétablir l’ordre naturel des choses.

Aussi, la surcharge d’informations sur le bio, mais aussi les conseils beauté, la conscience environnementale et animale viennent approvisionner ce besoin de sensibilisation pour consommer mieux. Il suffit de faire un tour d’horizon sur Instagram pour prendre pleinement conscience de ce fait : les influenceurs se mettent au vert ✅! La mode n’est plus au « foodporn » ni à l’exhibition d’une vie faite de cocktails et de soirées. Désormais, place aux conseils végan, aux recettes maison et à la consommation locale. Le nombre de recettes misent en ligne, que ce soit sous la forme de publications Instagram ou de stories, a tendance à croitre encore et encore (qui ne l’a pas remarqué durant le confinement…). D’ailleurs, saviez-vous qu’on estime que 69% des millenials prennent en photo leur plat lorsqu’ils se rendent au restaurant, et que 40% des utilisateurs de Facebook et 38% pour Instagram consultent des contenus Food ? L’alimentation est un réel phénomène de société et, finalement, ce sont plus d’un milliard d’interactions autour de l’alimentation qui sont générées sur Facebook tous les mois selon l’ancienne Directrice Produits et Grande Consommation de Facebook France. De son côté, Instagram n’est pas en reste, et d’un point de vue mensuel, ce sont 250 millions de publications qui intègrent le #Food dans leur descriptif.Il est particulièrement intéressant de s’attarder sur les profils d’influenceurs dits « Lifestyle », chez qui il est d’autant plus facile d’observer le tournant pris au nom du « manger mieux ». Valorisation des produits locaux, des restaurants locaux et donc valorisation générale du Circuit Court. Toute une approche qui permet de redécouvrir des modes de vie et donc de valoriser des territoires ultraciblés selon leurs spécialités alimentaires afin de créer une multitude d’offres gastronomiques. Un créneau dont il est temps de s’emparer afin de créer une véritable distinction entre des territoires qui appartiennent pourtant à un même tissu économique.

Alors, pourquoi l’intégration d’une stratégie axée autour de la mise en avant physique et digitale de la gastronomie est importante ?Un atout qui s’applique à toute la France

Votre destination se distingue par une spécialité, un savoir-faire unique ? Vous avez alors sans doute pour objectif d’attirer des touristes. En haute saison, vous pourriez très bien profiter d’une demande croissante d’individus souhaitant découvrir vos spécialités (et c’est aussi un puissant levier pour désaisonnaliser vos flux de touristes). Vos producteurs locaux proposent des dégustations ? Mettez-les en valeur directement sur vos sites internet, sur vos réseaux sociaux car oui, la gastronomie repose elle aussi sur le concept expérientiel et de test que peuvent revêtir d’autres secteurs fortement liés comme le voyage. Un concept qui peut être dupliqué à de nombreuses filières et qui permet la création de beaux revenus contre des dépenses modestes. Quand on sait qu’un individu, ou foyer, achète au moins un produit à l’issu d’une visite d’un domaine viticole, oléicole, ou encore une fromagerie, il parait judicieux d’ouvrir au maximum les visites guidées de ces exploitations et de proposer, en fin de visite un petit détour par le magasin de la boutique. Un lieu qui pourra proposer des prix de vente défiant toute concurrence et qui, comme toute marque, peut faire appel aux services d’un influenceur hyper ciblé. D’ailleurs, saviez-vous qu’il n’est pas forcément nécessaire de mettre en place tout un plan de mobilisation physique autour de la promotion de votre produit si vous ne pouvez pas organiser la venue du dit influenceur ? Vous pouvez très bien opter pour une collaboration à distance en spécifiant clairement quelle est votre valeur ajoutée et en quoi votre produit diffère de celui des concurrents. Si l’influenceur que vous avez sélectionné match pleinement avec votre concept et ce que vous proposez, l’affaire est dans le sac et vous profitez ainsi d’une visibilité accrue auprès d’une communauté qui partage les mêmes valeurs ! Ainsi, envoyer un panier garni quand on est un producteur, ou bien même une destination, permet de faire parler de soi et de mettre en avant un certain savoir-faire. Même si l’action de communication ne va pas plus loin, vous êtes quasi-certain que le profil que vous aurez identifié partagera au moins cette découverte en story.

Dans cette approche, nous pourrions aussi mettre en avant d’autres grandes forces du patrimoine gastronomique français qui réussissent à tirer leur épingle du jeu. Sur 60 km de long et à travers 37 villages aux appellations légendaires, la Route des Grands Crus a de quoi faire rêver et inspirer d’autres territoires. Créée en 1937, elle est la première route des vins de France et a inventé l’œnologie et l’œnotourisme : une nouvelle façon de voyager ! A la manière d’historiens ou de géographes, des guides spécialisés y racontent leur Bourgogne devant des touristes venus du monde entier. Ce territoire a permis l’émergence de nombreux circuits sur-mesure et c’est également ce qui a su inspirer d’autres territoires : Les rosés de Provence, la route des sables dans le Languedoc, la route du citron à Menton, la route de la lavande et du tournesol aux environs de Valensole, mais aussi des rassemblements intra-muros à Paris rendant hommage aux produits français comme Montmartre fête la coquille Saint-Jacques ou encore La fête de la Bretagne. La gastronomie s’exporte et s’importe facilement dans tout types de lieux quand on est en France ! 🇫🇷

Mailler les flux sur votre territoire

Vous êtes un institutionnel, une marque de territoire et souhaitez drainer un flux de visiteurs sur toute votre zone de chalandise ? Misez sur les profils à la recherche d’expériences qui leurs permettront de changer leur quotidien ! Pour cela, n’hésitez pas à déployer des supports physiques qui permettent de faire ressortir l’authenticité de votre destination tout en s’adressant également à une communauté friande de digitale. Comment faire cela ?

Et bien tout premièrement, gardez en tête que les livrets, les brochures, restent des supports de communication à ne pas négliger. Ce n’est pas parce qu’on s’adresse à un public connecté qu’on doit s’abolir des derniers supports qui permettent d’établir le contact physique avec les clients… Les livrets restent de beaux objets qui assurent de perpétuer un souvenir à qui saura les conserver. A la manière d’un carnet de voyage (d’ailleurs, les Carnets de Julie peuvent vous inspirer), ils octroient la possibilité de prendre des notes, d’entourer, d’organiser, et ce dans la facilité la plus totale. Pour illustrer ce propos, prenons en exemple le livret ci-dessous :

Les Régalades en Provence, un livret à cheval sur plusieurs supports de consultation.

Ce type de support est clairement un mix & match entre tous les codes en vogue sur les réseaux sociaux actuellement : des informations précises avec des adresses, des sites internet, des présentations complètes, des recettes mais aussi l’intégration de QR Codes qui permettent de consulter en ligne ladite recette et de visionner une interview de l’exploitant mettant à disposition ses produits auprès du chef animant la recette, bref la boucle est bouclée et tout en qualité 😉 !

Un tour d’horizon complet qui permet de donner en seulement 56 pages, un aperçu global sur l’identité gastronomique d’une région, sous plusieurs formats, tout en répondant également à d’autres problématiques en parallèle comme : Quels sont les produits de saison de ce territoire et comment les transformer ? C’est donc le type de support qui parait tout adapté à une diffusion auprès de visiteurs étrangers mais aussi auprès d’une cible régionale et de proximité qui n’a pas forcément accès à l’ensemble de ces données de façon synthétique. Tout le contenu média derrière ces livrets peut ensuite être hébergé sur des plateformes comme Youtube ou Dailymotion. Elles permettront d’organiser la lecture sous forme de playlists afin que les thématiques soient respectées et que l’utilisateur s’y retrouve facilement.

Rassembler les publics :

’il y a bien un dénominateur commun à toute festivité réussie, c’est la gastronomie !  Elle fait partie intégrante d’une offre qui tend à se diversifier et qui élargie ses horizons. Les événements organisés autour de la gastronomie sont des plus riches et hétérogènes. Aussi, la visibilité toujours plus accrue qui est donnée aux patrimoines gustatifs des destinations tend à créer des événements toujours plus grand public, ou du moins, qui permettent une diffusion massive utilisant des codes visuels percutant et ouverts sur une promotion élargie à de nombreux réseaux. Prenons par exemple LeFooding.com qui permet une visibilité grand public à des partenariats divers et variés. En tant qu’acteur du tourisme et du lifestyle, vous pouvez vous aussi prétendre à une part du gâteau, car, ce genre d’événement repose également sur des collaborations avec des influenceurs. Cette fois-ci, on fait sauter les distanciations sociales en invitant directement un chef talentueux et dynamique au domicile d’un influenceur, comme ci-dessous, LePetitFrançais, qui lui-même aura invité ses collègues influenceurs autour de sa table. Une façon de présenter la convivialité et tous les échanges qui peuvent naitre autour d’un bon repas. Voyez ici l’opportunité de profiter des collaborations passées et à venir des influenceurs. Si vous arrivez à vous immiscer au sein de leurs feeds, de leurs stories, vous vous inscrivez dans cette dynamique et vous inscrivez donc dans une logique de communication impactante.

La gastronomie semble donc un sujet touche à tout qui permet de se faufiler un peu de partout. Pour se faire connaitre, montrez votre patrimoine culinaire ! Un exemple comme un autre : les déjeuners sponsorisés du salon IFTM. Vous êtes une agence de représentation touristique, un OT ? Sachez que vous avez la possibilité de vous faire connaitre en instaurant cette fameuse ambiance conviviale et chaleureuse autour d’un apéro. Et oui, les mets et apéros dinatoires ont un pouvoir caché et peuvent faire la différence ! Comme nous le disions, ils font pleinement partie d’un événement réussi et c’est pour cela qu’ils s’intègrent au cœur de certaines stratégies lors d’événements grand public. Un simple déjeuner peut jouer en votre faveur et montrer à quel point vous êtes aux petits oignons avec vos prospects et êtes au goût du jour.

D’autres rassemblement à titre évènementiel / culturel, viennent replacer la gastronomie au centre de l’attention. C’est par exemple ce que l’on constate depuis plusieurs années lors du festival du début de l’été à Paris : WeLoveGreen. Sa force est de démontrer qu’il est possible d’insérer une offre d’alimentation « simple » et « sur le pouce » pour venir compléter des thématiques annexes et ainsi amplifier le rayonnement et l’identité d’un événement. On ne vient plus seulement pour la musique mais aussi pour manger ! Tout cela, couplé à l’invitation d’influenceurs rappelle une fois de plus la démarche amorcée par LeFooding (ou très prochainement la vôtre).

Les invitations aux plaisirs gustatifs résonnent également au sein de la haute gastronomie. Les Chefs français, les établissements haut de gamme, les hôtels prestigieux ainsi que les fameuses étoiles Michelin  sont les vecteurs d’une communication plus internationale. Cette dernière permet quant à elle de venir combler deux points essentiels que nous avons soulevé : le maillage, cette fois-ci à l’international, ainsi que l’aspect événementiel et fédérateur. C’est ainsi que l’inimitable Alain Ducasse a lancé le mouvement Goût de / Good France (GF) en 2011. Cet événement autour de la gastronomie perdure depuis des années et reste une initiative fort inspirante pour tout ce qui touche à la promotion culinaire avec pour objectif de faire rayonner une offre française à travers le monde. Ce concept permet d’étendre toujours plus la renommée de notre gastronomie et ainsi d’entretenir l’engouement éternel qu’a développé la clientèle internationale pour notre cuisine. Goût de France est donc un rendez-vous à grand échelle qui peut se dupliquer sur une ville, une destination… votre destination ! Une initiative qui peut mobiliser facilement plusieurs (milliers dans le cadre de GF) Chefs sur une même date pour valoriser un produit / une cuisine commune. Dans le cas de GF, l’événement permet de démontrer que seule la gastronomie française peut fédérer dans près de 150 pays près de 1300 restaurants, s’unissant ainsi autour d’un ADN commun démontrant ainsi le rôle d’influence de notre savoir-faire à échelle mondiale. En termes de transposition digitale, le concept possède son propre compte Instagram avec plus de 6000 followers et près de 15 000 publications intégrant l’hashtag #GoodFrance. Son activité sur Facebook s’adresse quant à elle à quelques 15 000 followers.

On se rend bien compte que les stratégies du tourisme gastronomique sont larges et variées et qu’elles ont la faculté de pouvoir être déployées à tout un panel d’acteurs du tourisme, qu’ils soient institutionnels ou privés. Oui, vous l’avez compris, niveau culinaire y’a tout à faire et à refaire ! 🥖🇫🇷🚲🥐🍷.

Chef de projet digital

S’il pouvait écrire nos e-mails, nos correspondances avec mamie, l’être aimé, ou notre inspecteur des impôts, on lui confierait. Notre plume, c’est lui. On a inscrit Romain au prochain prix Goncourt pour sa dernière campagne client. S’il n’est pas sélectionné, on lui remettra quand même le prix du hipster le plus stylé.